1879_logo_FR

  • French Made Hero

    Fabriqué en France

    Avec une admiratrice dévouée comme l'impératrice Joséphine, comment la maison Chaumet est-elle demeurée si longtemps un secret bien gardé ? Ici, Wing Sze Tang dévoile l'histoire du bijoutier de 238 ans.

La maison parisienne Chaumet ne devrait pas être enveloppée de mystère. Après tout, elle a une histoire légendaire; ses adeptes vont de l'impératrice Joséphine, bien-aimée de Napoléon à la ballerine de Pablo Picasso, Olga, à l'actrice Angelina Jolie. C'est un incontournable de longue date dans l'une des adresses les plus opulentes de Paris, la Place Vendôme. Et pourtant, si vous deviez mentionner le nom, il y a de fortes chances que ce soit une nouveauté pour le fashionista moyen. «Chaumet était devenue une belle aux bois dormant, une bijouterie très admirée et exquise qui avait néanmoins discrètement glissé sous le radar au fil des ans», a admis Jean-Marc Mansvelt, PDG de la maison, au New York Times. «À mon arrivée dans l'entreprise, j’ai fait de mon devoir de la réveiller à nouveau.» Le plan fonctionne: ces dernières années, la maison a attiré de nouveaux regards avec plusieurs rétrospectives de la bijouterie-art, dont le musée éphémère de Chaumet à Paris. Avec l’arrivée récente de la marque à la Maison Birks, ses débuts en Amérique du Nord, voici le moment venu pour une formation en haute joaillerie, avec un aperçu des archives.

 

Découvrer Chaumet

 

PAR NOMINATION ROYALE

Le premier coup de pouce publicitaire et l'inspiration du design royal de Chaumet sont une gracieuseté de Napoléon Bonaparte et de l'impératrice Joséphine.

 

  • 1780 widget image -EN
  • 1780

    Marie-Étienne Nitot crée sa propre maison de joaillerie, qui deviendra plus tard Chaumet. Trois de ses frères deviennent également joailliers et l'aîné Nitot obtient l'approbation royale et réalise des pièces pour Aubert, le joaillier de la cour de la reine Marie-Antoinette. En 1802, il participe à la création de l'épée de couronnement de Napoléon Bonaparte sertie du légendaire diamant régent 140ct.

  • 1805

    Une nomination importante: Nitot est nommé joaillier officiel de la cour impériale et de l'impératrice Joséphine. Un Napoléon épris finance sa passion pour les objets scintillants alors qu’elle demeure une muse de la maison. Plusieurs pièces emblématiques de la compagnie, de son diadème Le Couronnement de la Gloire à la gerbe d’épis emblématique, sont inspirées par son style, défini comme glamour, féminin et moderne pour son époque. L'aura de grande romance de Chaumet est un hommage à l'histoire d'amour du couple.

  • 1805 Widget Image - EN

COURONNEMENT DE LA GLOIRE

Le diadème est une signature Chaumet: la maison a créé plus de 3 500 de ces coiffes tout au long de son histoire, depuis que l'impératrice Joséphine l'eût embrassé comme un symbole transmettant le pouvoir napoléonien.

  • 1907 widget image -EN
  • 1907

    Joseph Chaumet (qui prend les commandes en 1885) déménage l'atelier au 12 Place Vendôme où Chaumet y est encore à ce jour (le compositeur Frédéric Chopin y a également élu domicile). Outre le Salon des Diadèmes, qui présente des centaines de modèles de diadèmes en maillechort, les archives incluent 55 000 dessins à la gouache et de près de 300 000 œuvres photographiques. La collection est si vaste que seule une fraction a pu être archivée, mais la maison a su accueillir de nouveaux admirateurs dans ses rangs en organisant des expositions à travers le monde au cours des dernières années, comme l'exposition «The Worlds of Chaumet» récemment présentée à Tokyo.

TEMPS POUR LE CHANGEMENT

Le monde se modernise et Chaumet embrasse le zeitgeist alors que ses concepteurs expérimentent en passant de l’art déco au surréalisme.

  • Années 20

    À l’arrivée des années folles, Chaumet est un favori parmi les stars de la scène comme la chanteuse et actrice française Yvonne Printemps, présentée ici avec multitude d’items au bras, notamment un bracelet art déco avec un émeraude cabochon de 111 carats. La maison maintient une présence dans les stations balnéaires où il est bien d’être vu, de Cannes en passant par Deauville, et se lance dans une expansion pour courtiser les riches et célèbres d'Amérique, ouvrant finalement un emplacement sur la Cinquième Avenue en 1924.

  • 1920 widget image - EN

APPEL DE LA NATURE

Tout chez Chaumet ne tourne pas autour des symboles du pouvoir; son autre thème majeur est joli et pastoral. Si les approches esthétiques ont évoluées au fil du temps, la flore et la faune restent de perpétuelles inspirations.

  • 1950 widget image -EN
  • Années 50

    Après avoir fermé pendant la Dépression, Chaumet rouvre courageusement après la Seconde Guerre mondiale et ses diadèmes sont arborés par des stars comme la mannequin Ann Gunning. Alors que l'esthétique évolue vers un look plus stylisé, tel qu’aperçu dans cette agrafe au feuillage qui est à un pas du réalisme, il faut l'arrivée du sculpteur René Morin en tant que directeur artistique pour définir une nouvelle vision.

  • Années 70

    René Morin rejoint Chaumet en 1962 et se propose d'embrasser l’atypique, marquant les années 70 comme une ère d'expérimentation. Les thèmes familiers, tels que les odes à la nature, restent aussi importants que toujours, mais apparaissent maintenant avec une nouvelle audace - comme l’influence surréaliste de ce collier Octopus en cristal dépoli de 1970 par le sculpteur art déco Robert Lemoine. Suspendus à une guirlande d'algues, ses tentacules tiennent une rubellite étincelante qui en fait une pièce tout sauf ordinaire, commandée par Sir Valentine Abdy pour sa future épouse.

  • 1970 Widget Image - EN

RÉINVENTION MODERNE

Imprégnée d'histoire - sans être coincée dans le passé - l'esthétique contemporaine de la maison appelle un regard neuf sur des thèmes bien établis.

 

  • 2012

    Claire Dévé-Rakoff, anciennement chez Chanel, est nommée nouvelle directrice artistique de Chaumet. Elle est l'une des nombreuses femmes créatives à ouvrir la voie dans le secteur des bijoux autrefois dominé par les hommes. Dès ses débuts, Dévé-Rakoff fouille dans les archives pour définir une nouvelle fleur signature pour Chaumet: l'hortensia ou l'hydrangea. La floraison est au centre de sa première collection, avec des pétales dans des tons comme le rose tendre et l'or rose. Ses créations sont résolument féminines et, surtout, faciles à porter.

  • 2012 widget image - EN
  • 2015 widget image -EN
  • 2015

    Elle compte plus de six millions de followers sur Instagram, donc lorsque l'actrice, chanteuse et mannequin chinoise Angelababy se marie, l’événement est considéré comme le mariage de la décennie du pays. Chaumet complète la féerie lorsque Angelababy revêt deux diadèmes antiques (le diadème curviligne Perles de Vénus et le diadème Curls) en plus de la bague Impériale de six carats d’une valeur de 1,6 million de dollars de Joséphine Aigrette. Le moment devient viral et les ventes du bijoutier explosent sur le marché chinois. Les fans affluent encore à ce jour dans les magasins Chaumet à Singapour, Hong Kong, Taïwan et en Chine continentale pour poser des questions sur la «bague Angelababy» et un amour pour l'esthétisme aristocratique de la maison est ravivé.

  • 2018

    Après 238 ans, Chaumet continue de puiser dans sa riche histoire. Pour Les Mondes de Chaumet, sa nouvelle collection de haute joaillerie en trois parties, un chapitre est consacré à la cour impériale de Russie. (La classe aristocratique du pays s’éprend de la maison; Joseph Chaumet est même invité au mariage de la princesse Irina, nièce du tsar Nicolas II.) Les Promenades Impériales, collier transformable pouvant être porté de plusieurs façons, présente un pendentif amovible qui rappelle la kokoshnik (la coiffure traditionnelle russe), en gardant tout de même ses distances avec le rétro. Cela exprime le Chaumet d'aujourd'hui: un clin d'œil au passé, mais réinterprété avec une touche tendance du moment.

  • 2018 Widget Image - EN